La révolte des accents
Parution : 
30/05/2007
Pages : 
144
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234057890
Prix : 
13,70 €
La révolte des accents
Une jonque qui transporte une troupe de comédiens accoste un jour dans l’île où vivent nos amis Jeanne, son frère Thomas, M. Henri… Le soir-même, ils jouent Roméo et Juliette, faisant rêver d’amour tous les habitants de l’île. Le lendemain, stupeur ! la jonque est partie. Elle a emporté avec elle les accents et les épices.
L’île découvre alors comme la vie est morne sans eux. Comment avaler, jour après jour, du riz sans safran ? Comment s’émouvoir ou s’émerveiller s’il n’y a plus d’accent aigu sur le e ?
Jeanne décide de partir à leur recherche, d’autant plus que son frère s’est embarqué avec la troupe pour travailler comme souffleur. Son périple va la mener jusqu’en Inde, dans une vallée magique où se réunissent chaque année des comédiens du monde entier pour un festival secret de théâtre et d’épices. Ne viendraient-ils pas là pour se faire épicer ?
Mais les accents se sont installés plus haut, sur les contreforts de l’Himalaya. Elle a retrouvé Thomas, qui mènera l’expédition jusqu’à la villégiature des accents, où se rassemblent régulièrement tous les accents du monde.
Sur ces hauteurs, Jeanne va commencer à découvrir ce que c’est qu’aimer : accentuer sa vie. Elle poursuivra cette exploration dans le prochain livre qui traitera, avec un chef d’orchestre, de la ponctuation.

L’AUTEUR

Erik Orsenna, de l’Académie française, est l’auteur de L’Exposition coloniale (prix Goncourt, Seuil, 1988), Grand amour (Seuil, 1993), Deux étés (Fayard, 1997), Longtemps (Fayard, 1998), Madame Bâ (Stock, 2003), Portrait du Gulf Stream (Seuil, 2005), Voyage au pays du coton (Fayard, 2006) et Salut au Grand Sud (Stock, 2006).


Les illustrations sont de Montse Bernal.

 

 

 

<< Chaque fois qu’on ouvre un livre d’Orsenna, on l’entend rire à l’intérieur, un rire sonore, espiègle, un rire à moustache. >>

Jean-Baptiste Harang, Le Magazine Littéraire

 

<< Il est le professeur de français et de géographie que l’on aurait tous rêvé avoir. >>

Jérôme Béglé, Paris Match

 

<< Erik Orsenna continue de militer pour une joyeuse sauvegarde des beautés et des singularités du français.

Scrogneugneux s’abstenir. >>

Bernard Pivot, Le Journal du Dimanche

 

<< Le retour du "Petit Prince" de la grammaire. >>

Olivier Maison, Marianne